Sauve qui peut ou qui peut se sauver...

Celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. Le Christ a émis au cours de sa courte vie quelques phrases qui bouleversent bien des idées toutes faites dont celle « qu’il faut bien gagner sa vie » et « que charité bien ordonnée doit commencer par soi-même»… Jésus nous propose plutôt le chemin inverse : donner sa vie, perdre sa vie. Jésus était-il masochiste ou sadique pour nous conduire sur cette voie? Ou ne saurait-il pas, au contraire, quelque chose que notre monde ignore ou aurait oublié?