top of page

Ouvre-nous le chemin

Rien de plus frustrant qu’une congestion sur une autoroute.  Vous voilà stationné entre deux camions-remorques à respirer l’odeur du diésel sans savoir ce qui se passe vraiment devant ni quand vous pourrez avancer.  Puis, tout à coup, ça bouge.  Un accident bloquait tout quelques kilomètres en avant : ambulances, policiers et pompiers ont secouru les victimes et la remorqueuse a ramassé ce qui restait des voitures impliquées.  Vous passez indemnes en regardant la scène et vous vous dites que, finalement, dans le confort de votre voiture, vous n’étiez pas dans une si mauvaise posture.


Notre vie est plus précaire que nous osons nous l’avouer.  La mort nous effraie parce qu’elle est un immense mystère. Elle se présente souvent comme la fin du chemin parcouru, un chemin que nous souhaitons tous et toutes profondément poursuivre.  Le Christ a ouvert ce chemin pour nous.  Ce sentier est étroit, mais il conduit exactement là où nous voulons nous rendre.  Sur ce chemin, nous rencontrerons bien des distractions qui tenteront de nous en faire sortir ou de nous laisser croire qu’il n’y a rien au bout.  C’est un chemin de persévérance et de lutte constante contre le mal.


Dans ce Carême, laissons-nous guider par Jésus qui a fait de cette route une voie de liberté et de salut pour chacun de nous.  Parcourons-la ensemble, unis à Lui et à ceux et celles qui nous y ont précédés et que l’espérance n’a pas déçu. Mc 1, 12-15



Hozzászólások


bottom of page