Marie, heureuse parce qu'elle a cru

Depuis que le monde est monde, on a voulu connaître l’avenir, anticiper ce qui arrivera. C’est sans doute l’intelligence dont nous sommes doués qui nous amène ainsi à mieux nous préparer pour affronter l’adversité. Cette faculté nous a permis de traverser l’histoire et de mieux comprendre la nature dans laquelle nous vivons. Toute la science n’est autre chose que cette capacité de deviner un peu mieux la chaîne de causes à effets qui règle l’univers tant macroscopique que microscopique. Nous sommes des croyants naturels. Nous croyons beaucoup plus d’affirmations que nous ne pouvons en vérifier l’exactitude, ça nous économise de passer notre vie à refaire toutes les expériences à l’origine de ce que nous considérons comme des vérités et ça nous permet de vivre plus simplement. Il arrive que nous nous trompions, que nous prêtions foi à des vérités qui se révèlent ultérieurement fausses, mais au total nous nous en tirons plutôt bien.