Marie, heureuse parce qu'elle a cru

Depuis que le monde est monde, on a voulu connaître l’avenir, anticiper ce qui arrivera. C’est sans doute l’intelligence dont nous sommes doués qui nous amène ainsi à mieux nous préparer pour affronter l’adversité. Cette faculté nous a permis de traverser l’histoire et de mieux comprendre la nature dans laquelle nous vivons. Toute la science n’est autre chose que cette capacité de deviner un peu mieux la chaîne de causes à effets qui règle l’univers tant macroscopique que microscopique. Nous sommes des croyants naturels. Nous croyons beaucoup plus d’affirmations que nous ne pouvons en vérifier l’exactitude, ça nous économise de passer notre vie à refaire toutes les expériences à l’origine de ce que nous considérons comme des vérités et ça nous permet de vivre plus simplement. Il arrive que nous nous trompions, que nous prêtions foi à des vérités qui se révèlent ultérieurement fausses, mais au total nous nous en tirons plutôt bien.


Quelle est la valeur ajoutée de la foi en Dieu dans toutes ces croyances? S’agit-il d’une option parmi d’autres? En quoi le chemin que nous trace Jésus-Christ est-il la voie à emprunter pour nous réaliser pleinement? En quoi ses paroles font-elles une différence dans notre vie? Avouons que nous avons un rapport plutôt timide avec la foi. Nous la vivons presque toujours dans la plus grande discrétion et nous sentons bien que nous ne gagnons pas beaucoup de points en société quand nous nous référons à l’évangile pour prendre position sur différentes questions.


L’évangile de ce 4e dimanche de l’Avent nous présente deux femmes, Élisabeth et Marie, qui se réjouissent d’avoir cru que les paroles de Dieu puissent être des paroles pas vraiment comme les autres. Dieu fait ce qu’il dit. Encore faut-il d’abord ouvrir l’oreille pour entendre ce qu’il a à nous dire et réaliser que ses paroles sont d’une tendresse sans pareille. Dans le bruit ambiant de notre monde, syntoniser le canal par lequel Dieu nous parle n’est pas si simple. Pourtant toute la profondeur du mystère de Noël est là, dans cette parole de Dieu faite chair pour nous. Heureuses et heureux sommes-nous si nous croyons que cette Parole s'est bel et bien accomplie en Jésus-Christ! Lc 1, 39-45