Le mois des morts

Novembre, le mois des morts. La nature meurt. Les arbres sont dépouillés, nus, vulnérables. La noirceur gagne du terrain un peu plus chaque jour. La déprime s’installe sournoisement et finit par teinter nos humeurs. Pour se consoler, on pourra toujours se dire qu’on n’est pas confinés. Face à la mort, nous sommes tous confondus. La mort est un fait qui nous bouleverse. On a beau jouer les insensibles, on vit tous la séparation de ceux qu’on aime comme un arrachement, comme une injustice. On serait faits pour que ça dure qu’on ne réagirait pas autrement.