Gagner ou perdre sa vie?

« Il faut bien gagner sa vie! », entend-on parfois dans nos conversations. L’expression se présente parfois comme une excuse. Ce « il faut bien » laisse entendre qu’il s’agirait d’un mauvais sort qui se serait abattu sur la nature humaine. La vie dont il est question ici se réduit passablement à un pouvoir d’achat. Sans trop que nous nous en rendions compte, nous finissons par croire que le bonheur consiste à obtenir le plus de biens possible avec le minimum d’efforts. Même en temps de crise économique, les revenus de Loto Québec se portent d’ailleurs plutôt bien.