Des mots difficiles à entendre

Il y a quelques bonnes années, j’ai fait partie de l’équipe de volley-ball de mon école. Je me souviens que, les premières années, nous perdions la plupart de nos matchs. Nous étions peu nombreux à aimer ce sport, plus difficile techniquement que le handball et le basket, et l’entraîneur n’osait pas être trop exigeant avec nous de peur que nous désertions l’équipe pour changer de sport. Nous répétions les mêmes erreurs, partie après partie, sans vraiment nous améliorer. Puis la troisième année est débarqué un type qui venait de la grande ville et qui avait joué au niveau universitaire pour prendre l’équipe en mains. Dès les premiers entraînements, je