top of page

Accueillir le pardon pour retrouver la paix du coeur

Plus la psychologie se penche sur les causes profondes de la mélancolie chronique et des émotions toxiques pour l’âme humaine, plus elle pointe vers ce que nous appelons communément les remords.  Avoir la conscience tranquille, comme on le disait autrefois, figure certainement parmi les états d’âme qui nous procurent le plus d’épanouissement.  A contrario, il semble que les blessures psychologiques les plus sérieuses soient celles qui sont occasionnées par la culpabilité.  Pour rétablir la paix de nos âmes, nous avons tous et toutes un besoin profond d’être pardonnés.


Imaginez juste un instant que nos bêtises d’enfants nous enferment pour le reste de notre vie dans le remords.  Une grande part du bonheur que nous éprouvons nous vient de ce sentiment d’être aimés même quand nous sommes imparfaits, quand nous trébuchons, quand nos paroles dépassent notre pensée, bref, quand nous sommes excusés, pardonnés.  Au fond de chacun de nous, il y a ce désir d’être aimés sans condition, intégralement, tels que nous sommes. Et la bonne nouvelle, c’est que c’est justement ainsi que Dieu nous aime.


La scène décrite dans l’évangile de ce dimanche de la miséricorde nous le rappelle.  Le cœur des apôtres qui avaient abandonné Jésus au calvaire devait être envahi par les remords après avoir entendu les femmes revenues du tombeau vide.  C’est peut-être pourquoi Jésus qui se montre au milieu d’eux les aborde en leur disant : « La paix soit avec vous. »  Que votre cœur ne reste pas troublé.  Ce pardon, il les invite à le répandre à leur tour car la paix du Christ ressuscité n’est rien d’autre que cet amour inconditionnel du Père pour chacun et chacune de nous. Jn 20, 19-31


Комментарии


bottom of page