Reconnaître Celui qui guérit

On s’habitue au bonheur et on le banalise trop souvent. Pour attirer notre attention, les médias doivent nous présenter des catastrophes et des drames. Même s’il n’y a que 10% de probabilité de pluie, sur une partie infime de notre région, la météo qui s’affiche à l’écran va présenter l’icone d’un nuage avec des gouttes de pluie. Un symptôme de cela: des gens qui ont toute une vie de don d’eux-mêmes trébuchent une seule fois et tout l’estime qu’on leur portait s’écroule comme un château de cartes.