Que la lumière soit!

C’est difficile d’imaginer aujourd’hui, dans notre Québec si bien pourvu en hydroélectricité, comment on a pu vivre si longtemps sans cette ressource. Il suffit pourtant de nous éloigner un peu de la grande ville et de passer quelques jours dans un chalet, au fond d’un bois, pour réaliser à quel point, loin des néons urbains, les nuits y sont d’un noir opaque. La noirceur a la propriété de nous plonger en nous-mêmes et là, tapis tout au fond de nous, il y a bien souvent des images qui nous effraient et des sons qu’on ne veut pas vraiment entendre. Nous mesurons alors toute la précarité de notre existence, notre dépendance extrême aux autres, notre vulnérabilité. C’est une expérience que nous faisons trop peu souvent et cela nous prive peut-être de réaliser à quel point la lumière change tout dans nos vies.


Dès les premiers mots de la bible, le contraste entre les ténèbres et la lumière apparait. Le premier acte de Dieu est de créer la lumière. Mais qu’est-ce que la lumière? C’est un phénomène que les savants n’ont toujours pas fini d’explorer. Un corps est lumineux quand il retourne des ondes, le contraire d’un trou noir qui absorbe tout pour lui-même. Noël est une fête marquée par la lumière et par la générosité. Même dans les lieux les plus laïcisées, on remplit les rues de lumières. Parce que la lumière nous permet de sortir de nous-mêmes et de réaliser que l’autre existe. Parce que la lumière nous empêche de nous blesser contre les obstacles en bougeant. Parce que la lumière nous révèle les uns aux autres dans nos similitudes et dans nos complémentarités. Parce que la lumière permet de faire la vérité, de réparer nos fautes et de nous réconcilier.


Quelques jours après la naissance de Jésus, l’Église nous invite à célébrer l’Épiphanie qui insiste sur le fait que le salut est offert au monde entier. Mais au fond, il s’agit toujours du même mystère, ce Jésus est la lumière la plus brillante qui soit pour notre monde que les ampoules artificielles des paradis éphémères ne parviennent plus vraiment à éclairer. Mais pour que cette lumière brille de tous ses rayons, elle a besoin d’être portée par les hommes et les femmes à qui Dieu l’a confiée. C’est lui-même qui nous l’a dit : « vous êtes la lumière du monde! » Mt 2, 1-12