Pour vaincre le mal, une femme bénie entre toutes

Suzanne et Pierre sont des amis que nous voyons trop peu souvent. Nous nous sommes connus dans des estrades quand nos fils jouaient au soccer ensemble il y a une bonne dizaine d’années. Avant même la fin du premier match, on s’est mis à parler de notre foi. Je ne me souviens plus du prétexte qui nous a fait tomber sur ce sujet, mais on a vite compris qu’on risquait de s’asseoir ensemble pour une bonne partie de l’été. Ils ont quatre enfants dont l’aînée, Jeanne, est vite devenue le sujet de conversation le plus fréquent. Jeanne