L'Esprit Saint, un esprit d'équipe...

Pour les adeptes du sport, on apprécie les équipes qui gagnent à cause de leur travail collectif. On sait bien que le talent de quelques joueurs dans une équipe ne suffit pas pour qu’elle remporte des championnats. Au travail, c’est souvent la même chose. Pour passer à travers les périodes plus difficiles, il faut se serrer les coudes, s’assurer que les efforts de chacun et de chacune s’accomplissent dans un but commun. En management, un dicton revient souvent : « Seul, on va plus vite. Mais ensemble, on va plus loin. »


C’est sans doute un plan de notre Père du ciel de nous avoir créés si interdépendants, si complémentaires, si imparfaits individuellement. Comme si l’aide elle-même que nous nous apportons mutuellement ajoutait à notre nature, nous rendait plus humains, plus forts et plus heureux. Mais nos imperfections, nos blessures et nos limites individuelles peuvent aussi nous diviser, nous enfermer sur nous-mêmes et nous bloquer des horizons que nous aurions pu atteindre collectivement. Néanmoins, ce n’est pas toujours si simple de composer avec la différence, de laisser l’autre être ce qu’il est. Quand on oublie que nous avons tous et toutes le même Père, on finit par jouer en cherchant son propre intérêt, plus égoïstement, chacun pour soi, et c’est là justement qu’on se dénature. On devient sec, sans vie, sans joie et il ne nous reste plus qu’à siphonner la vie des autres qui nous entourent pour survivre.


Rester branchés au Christ pour donner du fruit. Voilà un héritage du christianisme qui se déploie encore aujourd'hui dans nos communautés, grâce à Dieu, à travers des œuvres concrètes de don de soi, de dévouement et de générosité pour les moins favorisés. Parce que chaque fois que vous le ferez pour les plus petits, c’est pour moi que vous l’aurez fait, nous rappelle Jésus dans son évangile. Nous sortons d’une semaine de reconnaissance pour le bénévolat. Imaginez un instant l’état dans lequel nos communautés seraient sans leur engagement. L’Esprit Saint est la sève qui coule dans ces branches qui portent du fruit, c’est ce même Esprit qui nous rassemble en un seul corps dont toutes les parties sont importantes. Jn 15, 4a.5b