Ils étaient seulement treize...

Pas 250, ni même 25. Tout juste assez pour respecter la Loi de Moïse qui demande qu'on soit au moins onze pour célébrer la Pâque juive. Ils étaient peu ce soir-là à célébrer une lointaine libération, pensant peut-être qu'il s'agirait d'une Pâque comme toutes les autres. On allait se rappeler longuement des exploits de Dieu qui a fait sortir ce peuple de l'esclavage en Égypte pour les conduire en Terre promise. On mangerait les herbes amères, boirait quelques coupes de vin et après, on irait se coucher tranquilles, comme si de rien n'était, en attendant le messie...


Mais voilà qu'il en fût tout autrement. Le maître, ce Jésus, qui venait de ressusciter son ami Lazare, qui avait guéri paralytiques, sourds et muets, qui avait calmé la tempête sur le lac et mangé avec les publicains, allait tout changer de ce Seder. Voilà que le pain azyme et la coupe de bénédiction allaient se transformer en Celui qui les libérerait de tous les esclavages. Comment pouvaient-ils deviner que Celui qu'on acclamait à son entrée à Jérusalem, il y a quelques jours à peine, serait traité comme le pire des criminels, flagellé, crucifié, méprisé de tous, trahi par un des leurs, renié par un autre, fui de tous? Comment pouvaient-ils deviner que ce qui se déroulerait sous leurs yeux ce soir-là changerait la face du monde? Et qu'aujourd'hui, des millions de personnes prononceraient son nom chaque jour?


Qu'est-ce qui peut bien se passer dans une petite église de Beauport, ou dans une plus grande, avec si peu de monde, tous masqués et distanciés, muselés et interdits de chanter, de bouger, même d'avoir le moindre contact les uns avec les autres? Que peut-on espérer d'une situation aussi désespérée, des vagues de contagion qui se succèdent, des décrets qui arrivent trop tôt ou trop tard, des infirmières exténuées, des cimetières qui se remplissent?


Et si nous levions les yeux et regardions ce Christ cloué à la croix en qui se sont arrêtées toute la violence et toute l'injustice du monde? Et si nous nous laissions atteindre par son Esprit d'amour inconditionnel, de pardon et de tendresse, même pour nos ennemis? Et si nous laissions Dieu intervenir vraiment dans nos coeurs pour nous sauver? Ne pensez-vous pas que, peu importe le nombre que nous sommes, la face de la terre ne serait pas changée? "Je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J'enlèverai votre coeur de pierre et je vous donnerai un coeur de chair." Pas impossible que la face de notre terre change un peu si cette prophétie d'Ézéchiel se réalise dans cette Pâques 2021. Christ est ressuscité! Il est vraiment ressuscité!