Des paroles qui dépassent la pensée

Vous avez sans doute déjà entendu : « Il n’a pas la langue dans sa poche! ». J’imagine que l’expression désigne une personne qui dit tout haut ce qu’elle pense sans trop choisir le ton sur lequel elle s’exprime. Il y a des tempéraments plus bouillants, d’autres qui se promènent entre la peinture et les murs. Mais nos paroles ont toujours un impact, surtout lorsqu’elles sont prononcées sous l’effet des émotions. Nos filtres naturels sont alors impuissants à masquer ce que nous ressentons au fond de nous et le trop plein sort. Il arrive qu’on veuille rattraper ces paroles, remonter le temps et nous taire, mais il est trop tard. Nos paroles ont dépassé nos pensées… Peut-être pas, finalement. Elles ont peut-être, au contraire, révéler ce que nous pensons justement, sans trop en avoir pris vraiment conscience. C’est souvent la réaction de ceux qui les reçoivent qui nous ramène sur terre.


Le Siracide le disait autrement : « C’est le fruit qui manifeste la qualité de l’arbre; ainsi la parole fait connaître les sentiments. » Jésus le confirma à son tour : « L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur. » C’est incroyable à quel point les paroles peuvent blesser et laisser des traces profondes dans nos vies. Il suffit d’écouter la détresse de personnes désespérées pour réaliser que, très souvent, leur vie a basculé à cause d’une phrase méprisante lancée par une personne qui leur était proche. Inversement, nous pouvons tous nous rappeler d’un mot, d’une petite phrase d’encouragement d’un ancien professeur ou d’un ami fidèle, chuchotée au moment précis où nous doutions douloureusement de nous-mêmes, qui nous a finalement redonné espoir et remis debout.


Dieu sait à quel point les paroles sont importantes. Dans toute l’histoire du salut, il n’a jamais cessé de s’adresser à nous. Il nous a même envoyé sa Parole en chair et en os, son Verbe, incarné en Jésus, pour nous livrer des mots qui sauvent et qui libèrent. Prenons le temps de les écouter. Lc 6, 39-45